Les objets ont-ils une âme ?

Éléphant en métal

Cette thématique fait partie des interrogations primordiales de toutes les cultures humaines. Elle a pu prendre d’ailleurs de multiples formes selon les civilisations. Lamartine l’a décrit de façon magnifique :
« Objets inanimés, avez-vous donc une âme qui s’attache à notre âme et la force d’aimer ? ».
Le Feng Shui, porteur de la philosophie taoïste, approche la question sous l’angle de l’énergie (le Qi) dont sont porteurs les objets. Ce Qi, qui peut avoir de multiples facettes : culturel, mémoriel, sentimental, yin/yang…, entre en vibration et s’harmonise avec notre propre Qi. De la même façon, nous nous harmonisons au Qi des objets qui nous entourent.

Conseil

En tous cas, quelle que soit votre sensibilité à cette question, respectez et prêtez de l’attention aux objets, ils vous le rendront…

Le Qi des couloirs

couloir Shining

Un long couloir rectiligne induit une accélération de l’énergie ou du Qi. Au lieu de nourrir les pièces qu’il dessert, il va au contraire appauvrir ou assécher l’énergie environnante. Cela s’accompagne également d’un effet anxiogène. Je ne pouvais faire autrement que de rendre hommage à Stanley Kubrick qui a exploité à fond cet effet anxiogène des couloirs d’un hôtel dans son film “Shining”.

Conseil

Pour éviter ou au moins atténuer ces problèmes, il faut arriver à ralentir le Qi pour lui rendre sa fonction nourricière. Au cas par cas, on pourra utiliser des tapis, des tableaux, de l’éclairage, des plantes, des petits objets accrochés, des notes de couleur. L’idée est de créer des distractions pour inciter le Qi à flâner au lieu de filer tout droit.